Stage de printemps « Naturopathie et art de vivre »

Dates :
8 et 9 avril

Lieu :
Côté Tilleul, éco-logis et table saine
en terre de Savoie.

gite-cote-tilleul-savoie

Deux jours pour faire l’expérience de la santé globale.
Ce stage vous permettra d’apprendre les bases de l’hygiène de vie et de l’alimentation dans un cadre convivial et en pleine nature.
Partager ses difficultés en lien avec l’alimentation et comprendre de ses expériences, de son vécu et donner du sens à notre vie pour un mieux être au quotidien !

Alternance de cours théorique et ballade botanique, cueillette et cuisine, temps de partage et d’écoute.

Tarif du stage : 180 € (hors hébergement)
Hébergement en pension complète : 70 €
Ce prix comprend : les deux repas du midi et l’atelier du vendredi soir, la nuitée en chambre partagée, le petit déjeuner et les pauses.

Inscription : Arrhes 60€
Par mail : prostcarole@orange.fr
Par téléphone : 06 77 33 28 84
Par courrier : Carole Prost
Marina Adelphia, 215 bd Barrier-73 100 Aix les Bains

Publié dans Ateliers et Formations | Laisser un commentaire

Magazine Naturelles N°2

L’excellent magazine 100% local, Naturelles vient de sortir son deuxième numéro !

Voici le lien pour une lecture en ligne, idéal pour un moment au coin du feu,
et pour ceux qui n’ont pas la possibilité de faire un feu, il y a toujours la couverture et une bonne tisane !

 

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les Académies de la santé naturelle à Aix les bains

C’est la 3ème édition des Académies de la Santé naturelle que j’ai le plaisir d’organiser en partenariat avec l’Office de tourisme de la ville d’Aix les Bains. J’espère que le programme de cette édition vous plaira ! N’oubliez pas les 2 conférences grand public du vendredi 11 mars, à ne manquer sous aucun prétexte !

academies-sante-naturelle-950x550

La douleur est à l’origine de près de deux tiers des consultations médicales en France. Bien souvent associée à des phénomènes inflammatoires plus ou moins importants, souvent sous évalués, elle représente aujourd’hui un véritable enjeu de santé publique.

Les Académies de la Santé naturelle proposent, les 12 & 13 mars 2016, à Aix-les-bains, grâce à l’intervention de spécialistes issus de disciplines thérapeutiques diverses et complémentaires, de nombreux outils qui permettront aux professionnels un meilleur accompagnement de la douleur et de l’inflammation :

  • Les naturopathes Christopher VASEY, Frédéric BOURGOGNE et Christian BRUN
  • Les Docteurs Bruno CHACORNAC et Jean-Yves HENRY, Homéopathes
  • Jean-Pierre GARITTE, Psychiatre
  • Romain FORESTIER, Rhumatologue
  • Christine EGLEME, Sophrologue
  • Anthony BERTHOU, Nutritionniste spécialisé en micronutrition
  • Béatrice FREYSSINET, Kinésithérapeute mézièriste
  • Daniel BOBIN, Ostéopathe
  • Jean-Jacques DEMARTEAU, Kinésiologue
  • Patrice PONZO, Iridologue

OBJECTIFS

  • Proposer les 12 & 13 mars une formation avancée et certifiée sur la gestion de la douleur et de l’inflammation.
  • Créer et renforcer les liens entre les praticiens et permettre le développement de la médecine intégrative.

LE PLUS

Deux conférences GRAND PUBLIC vendredi 11 Mars 2016, à partir de 18h30, avec :

  • Julien VENESSON, Expert en nutrition, auteur de « Comment le blé moderne nous intoxique »
  • Dr Philippe DRANSART, Homéopathe, auteur de « Des maux qui enchaînent à la parole qui libère »

logo-sante-naturelle

Informations et réservations : www.academies-santenaturelle.com

Publié dans Conférences | Laisser un commentaire

Votre naturopathe est affiliée à L’OMNES

Je compte à présent parmi les adhérents de l’OMNES, syndicat des naturopathes français.

« L’OMNES est une association professionnelle à vocation syndicale, créée en 1981,  elle réunit l’ensemble des praticiens naturopathes de France, diplômés et certifiés en exercice, sous réserve de répondre à nos critères et conditions d’adhésion.

L’OMNES a deux missions principales :logo-omnes

  • Conformément à sa vocation syndicale, elle fédère, soutient les professionnels en exercice et coordonne la formation continue ;
  • Elle se veut garante auprès du grand public d’une bonne pratique de la naturopathie. Elle a donc un devoir d’information, de lisibilité et de transparence vis-à-vis des consommateurs de pratiques dites « non-conventionnelles » de plus en plus nombreux.

Ainsi, et devant la multiplicité des titres, des dénominations plus ou moins farfelues et du galvaudage manifeste du terme « naturopathe », la responsabilité de l’OMNES en tant qu’instance représentative était d’agir en clarifiant la situation.

L’OMNES a donc créé un sceau privé, label de qualité sous la forme d’un logo marque dont elle est propriétaire et dépositaire auprès de l’INPI. C’est en d’autres termes la marque de fabrique du naturopathe OMNES réputé pour son sérieux, sa compétence et la qualité de ses services. Elle est, de fait, la seule instance en mesure d’accorder cette labellisation et d’autoriser sa reproduction sur différents supports avec l’impact vertueux qui en découle. »

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant : http://www.naturopathe.net/le-naturopathe-certifie-omnes

 

.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Changement d’adresse du cabinet de Naturopathie

J’ai le plaisir de vous informer de ma nouvelle adresse de consultation.

A partir du 26 octobre 2015, je vous recevrai dans mes nouveaux locaux au premier étage de l’Adelphia, 215, bd Barrier à Aix les bains.

Contact pour la prise de rendez-vous : 06 77 33 28 84

https://www.google.fr/maps/@45.701947,5.8866358,15z

plan adelphia

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les super aliments

Pourquoi parler de « super » aliments ? Et bien, tout comme pour les super héros, certains aliments sont dotés de « super pouvoirs » ! En effet, grâce à leur composition exceptionnelle ou encore à leur transformation, ils combinent des apports concentrés en substances indispensables pour la santé. De par leur concentration en minéraux, vitamines, ferments, acides aminées, ou encore en antioxydants, il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’en consommer de grandes quantités, mais plutôt de les inviter souvent à votre table. En voici quelques uns sélectionnés pour leurs qualités gustatives, leur facilité d’utilisation et bien sur leurs dons surnaturels !

  • Les graines germéesfoire bio 010

Dès l’Antiquité, les graines germées ont été intégrées dans l’alimentation : l’orge chez les sumériens, le froment au début du christianisme, le blé chez les celtes… La toute première pharmacopée chinoise promeut le soja germé. L’histoire raconte que lors de ses périples au long cours, l’équipage du capitaine Cook devait sa résistance au scorbut à un mélange bienfaisant constitué d’une part d’orge germée, trois parts d’eau bouillante et une part de miel.

Les Hounzas, peuple du nord du Pakistan, réputés pour leur bonne santé et leur longévité, réservent une place importante aux graines germées dans leur alimentation…

Les graines germées ont des propriétés nutritionnelles supérieures aux graines sèches et sont parfaitement digestes, tous les nutriments présents ayant été dynamisés par le processus de germination.

En effet, au moment de la germination, les réserves de la graine sont transformées pour soutenir sa croissance et la quantité de vitamines peut alors être multipliée par trois à douze fois selon les graines. On trouve même de la vitamine C dans la graine germée du blé alors qu’elle n’est pas présente sous sa forme sèche !

Les graines germées sont donc particulièrement riches en vitamines (A, C, E et B), en minéraux (fer, magnésium, calcium, potassium et cuivre), en enzymes, en chlorophylle et en protéines végétales.

Lors de la germination, les protéines sont transformées en acides animés, les glucides et les amidons en sucres simples et les lipides en acides gras.

Ces nutriments sont directement assimilés par l’organisme, ce qui simplifie le travail de digestion.

Quelles graines faire germer ?

Il y en a de toutes sortes : les légumineuses (lentilles, soja, petits pois…), les céréales (avoine, blé, quinoa, kamut…), les oléagineux (sésame, tournesol…), les ombellifères (carotte, fenouil, céleri…), les mucilagineux (cresson, lin, roquette…) les crucifères (moutarde, radis, navet…).

Les graines germées peuvent être simplement ajoutées à vos salades ou crudités. Vous pouvez aussi les consommer dans un sandwich vitaminé (Cf. recette) ou encore mixées dans vos pâtés végétaux.

  • Le pollen fraisimages-1

Les pollens récoltés par les abeilles sont dotés de substances antioxydantes protectrices pour les protéger dans leur mission pollinisatrice essentielle à la biodiversité.

Aliment protéiné de la ruche, il contient tous les acides aminés essentiels. Il est naturellement riche en vitamines du groupe B, en fibres solubles et insolubles. Chaque origine florale lui confère des atouts nutritionnels supplémentaires.

L’abeille a enrobé les grains de pollen de précieux ferments lactiques, élevés sur le nectar à l’intérieur de la ruche, pour former les pelotes. Le pollen possède donc également des propriétés probiotiques.

Il se consomme seul avant le petit déjeuner pour en tirer le meilleur, en veillant à bien insaliver avant de l’avaler. Il est également possible de le consommer avec « le petit déjeuner d’été » (Cf. recette).

  • Les jus de légumes lacto fermentés

La lacto-fermentation permet de transformer et de conserver les légumes.

Elle s’opère de manière spontanée et naturelle grâce à l’action des ferments lactiques. En leur temps, les Égyptiens se servaient déjà de légumes lacto-fermentés à des fins thérapeutiques.

Les légumes sont recouverts de leur jus ou d’eau légèrement salée, ce qui produit une fermentation lactique, processus similaire à celui du yaourt ou de la levure naturelle. Peu à peu, se multiplient des ferments, des levures et des micro-organismes qui sécrètent l’acide lactique.

Ils acidifient le milieu, empêchant ainsi le développement des germes responsables de la putréfaction, ainsi que des germes pathogènes.

Grâce à ce procédé, les légumes peuvent se conserver plusieurs mois.

  • L’intérêt des légumes lacto-fermentés est qu’ils conservent, à travers ce processus, toutes les vitamines. On constate même une augmentation en vitamine C : sa teneur double après un mois de fermentation.
  • Les micro-organismes synthétisent des enzymes qui servent à prédigérer les protéines et l’amidon, ce qui rend l’assimilation des aliments beaucoup plus facile par l’organisme humain.
  • Grâce à leur action antiseptique, les aliments lacto-fermentés redonnent un équilibre à la flore intestinale et augmentent la vitalité.
  • La lacto-fermentation peut s’appliquer à de nombreux légumes, dont le chou (la fameuse choucroute !), la carotte, le céleri, les haricots verts, les oignons, les navets…

Les légumes lacto-fermentés peuvent aussi se consommer en jus. L’avantage est que le jus ne contient pas les fibres du légume et permet ainsi une grande tolérance au niveau de sa digestion.

Il est aussi très facile d’utilisation et peut se transporter aisément.

Les légumes lacto-fermentés s’utilisent comme condiment avec les entrées de salades et crudités et sont particulièrement savoureux en farce pour garnir les rouleaux printaniers (Cf. recette).

  • Le kombuchaimages-2

La kombucha, littéralement « algue de thé » ou « laminaire de thé », est une boisson acidulée d’origine mongole obtenue par le biais d’une culture symbiotique de bactéries et de levures dans un milieu. Il est traditionnellement préparé en Russie et en Chine avec du thé vert ou thé noir sucré.

Le symbiote est couramment appelé « mère de kombucha » (vulgairement « champignon »), membrane visqueuse de quelques centimètres d’épaisseur qui ressemble à une « mère de vinaigre » et qui donne au toucher la même sensation que le kombu, l’algue laminaire. Mise en culture dans un récipient non métallique (tout objet métallique est néfaste pour la kombucha) contenant la solution sucrée et recouvert d’un linge pour éviter les poussières mais laissant passer l’air, la mère se développe et forme une levure qui permettra la fermentation lors de la mise en bouteille. Cette fermentation donnera une boisson gazeuse.

En consommant de la Kombucha, des millions d’enzymes, de bactéries et de macromolécules organiques régénèrent de fond en comble la flore intestinale, stimulent le système immunitaire et équilibrent le système endocrinien. Les propriétés de la Kombucha soutiennent et accompagnent efficacement le corps dans sa capacité naturelle d’auto-guérison.

Cette boisson se consomme à raison d’un à deux verres par jour en apéritif.

  • Le jus d’herbe d’orge

Le Dr Hagiwara, chercheur japonais, a mis au point dans les années 1960 une méthode originale pour transformer le jus d’herbe d’orge fraîchement pressé en une poudre facile à utiliser qui conserve la plus haute valeur nutritive. Le jus d’herbe d’orge est destiné à prévenir ou réduire les carences consécutives à une alimentation déficiente.

Composition moyenne :

Minéraux : calcium, fer, iode, potassium, sodium, plus 50 autres minéraux à l’état de traces.

Vitamines : A (béta-carotène), B9, C, K.

Enzymes

Acides aminés : les 8 essentiels parmi d’autres.

Anti-oxydants : béta-carotène, vit. C, chlorophylle, SOD- superoxide dismutase.

Par ses apports extrêmement variés et complet et surtout sa richesse en enzyme, le jus d’herbe d’orge est un complément/aliment vivant dont la consommation permet de contribuer à une alimentation saine et équilibrée.

Il se consomme sous forme de poudre à diluer dans de l’eau, le matin au petit déjeuner, ou peut s’ajouter à des smoothies de fruits et légumes. Pour ceux qui n’en aiment pas le goût, il existe en comprimés !

Carole Prost

Article paru dans le magazine Naturelles, printemps 2015.

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

Les calories vides

Il peut paraître étonnant de parler de « calories vides », car cela semble antinomique !Unknown

Et pourtant, nous allons essayer de comprendre ce qui se cache derrière cette expression étrange.Une calorie est une unité d’énergie qui nous est donnée par les aliments comme les glucides (sucres complexes ou simples) ou les lipides (les graisses). Mais alors que veut dire « vide » dans ce cas précis ?

Prenons un exemple concret : un grain de blé est naturellement pourvoyeur d’énergie car il appartient à la famille des glucides complexes. Il est donc calorique par nature. Quand on récolte le blé, il contient des éléments qui lui confèrent une valeur nutritionnelle en plus de son statut de « fournisseur d’énergie », ce sont les minéraux et des vitamines que l’on retrouve dans son germe et dans son enveloppe. Pour diverses raisons, et depuis de nombreuses décennies, les industriels de l’agroalimentaire ont pris l’habitude de retirer ces éléments. Cela s’appelle le raffinage. Notre grain de blé se retrouve dépourvu de ses substances nutritives, vitamines et minéraux, qui ont un rôle fondamental dans le fonctionnement de notre organisme. Voilà comment notre grain de blé devient une « calorie vide », il va fournir de l’énergie, certes, mais l’absence des minéraux et vitamines ne va pas permettre une nutrition optimale. Il existe également des nutriments non caloriques et non indispensables, mais très utiles comme les fibres ou les substances anti-oxydantes. Dans la plupart des produits raffinés ou transformés ces substances ont étés retirés, ce qui va, à terme fragiliser notre santé.

Pour éviter de consommer des produits qui vont vous « remplir de vide », sans vous nourrir convenablement il faudra changer vos habitudes en douceur.

Voici un protocole en quelques points pour y arriver progressivement :

– Limiter les aliments hypercaloriques : aliments transformés, riches en gras et sucre.

L’alternative : les huiles bio de 1ère pression à froid et les sucres complets ou peu raffinés.

– Limiter les céréales à fort indice glycémique : pain blanc, riz et pâtes blanches, farines raffinées…

L’alternative : les céréales ½ complètes, la cuisson « al dente ».

– Limiter la viande rouge et la charcuterie : les viandes issues d’élevages intensifs dont la nourriture génère une production de « mauvaises graisses », les ajouts dans la charcuterie de type sels nitrités, colorants…

L’alternative : les protéines végétales, céréales + légumineuses, oléagineux, algues, poissons…

– Réduire sa consommation de sel raffiné ou ajouté dans les plats cuisinés.

L’alternative : le sel gris non raffiné, le sel aux herbes, les épices…

– Consommer beaucoup de végétaux issus de votre jardin ou de l’agriculture biologique : fruits et légumes, crus et cuits. Pensez aux jus, purées, compotes, soupes, tartes, salades

Carole Prost

Article paru dans le magazine 100% naturo et 100% local : Natur’Elles

http://naturo-essentiel.com/nouveau-magazine-naturo-naturelles/

Publié dans Publications | Laisser un commentaire